USA – Bronx: voyage d’étude d’étudiants romains lasalliens entre les aînés et les enfants

USA – Bronx: voyage d’étude d’étudiants romains lasalliens entre les aînés et les enfants

Un voyage pour découvrir le monde lasallien aux États-Unis, mais aussi « un programme de formation, professionnelle et d’éducation pour la justice », dit le professeur Andrea Sicignano de L’Institut De Merode de Rome (Italie). Une proposition, dans sa quatrième édition, avec les points forts:

Visite de la Maison des Frères de Bedford Park, une communauté mixte de Frères et  jeunes laïcs du mouvement des « Volontaires lasalliens » créée il y a des années. C’est une rencontre fondamentale qui amène les jeunes hommes à découvrir immédiatement la dimension mondiale de l’expérience lasallienne. Le point de départ du voyage, mais aussi, le point d’arrivée, selon moi : « vivre en fraternité en nous mettant au service des autres ».

Stage à Ellis Island au Manhattan College, une université lasallienne à New York, point d’attache de notre séjour. « Visite du Musée de l’immigration et à travers la ville, comparant cette immigration avec l’histoire de l’émigration italienne. Le musée fait revivre les voyages de l’espoir de nos compatriotes souvent avec des conséquences tragiques. »

Service pour personnes âgées, dans un institut à côté du Manhattan College. Quatorze garçons De Merode, de 14 à 17 ans, qui ont participé commentent : « J’ai vu des adolescents pleins de tendresse, capables de se montrer attentifs aux autres, prêts à entrer dans le jeu pendant trois matinées dans lesquelles nous jouions, chantions, dansions, écoutions et discutions, surtout nous avons rencontré, de nombreuses personnes âgées qui étaient de jeunes immigrants, d’autres nous ont raconté l’ histoire des États-Unis avec leur propre histoire ». «J’ai trouvé l’essentiel», dit Francesco, âgé de 17 ans, montrer une affection inconditionnelle à vos proches, à ceux qui vous entourent, s’ engageant à les connaître davantage ». Un des derniers jours, un sans-abris m’a dit, en regardant le ciel se montrer reconnaissant pour ce qu’il avait  reçu », ajoute Gemma : « J’ai compris mon ingratitude ».

Le service avec les enfants de la Concourse House dans le Bronx : « une maison protégée » explique Eleonora Munaretto, ancienne étudiante de De Merode (actuellement responsable avec  Sicignano, des Jeunes Lasalliens de l’Institut) où les femmes ayant des enfants et  victimes de violence leurs compagnons peuvent se réfugier, dans un appartement simple, avec un travail et l’école pour leurs enfants. Nous leur racontons quelque chose de notre culture, nous organisons des cours de cuisine, nous allons faire quelques voyages ensemble et cette année, grâce au soutien financier de la « Journée mondiale du cœur », promue par De Merode de Rome, nous allons voir une comédie musicale de Broadway. Aladin près de Times Square mais qui fait partie de cette périphérie qui pourrait normalement ne jamais entrer dans un tel théâtre ».

Espace et culture « pour apprendre à penser et comprendre le monde qui nous entoure. Chaque après-midi, après le service social, visite  d’ un musée ou un aspect particulier de la ville ».

Centre d’expérience de la réunion du soir « afin d’apprendre à réfléchir  et à comprendre en communauté le jour vécu ensemble », explique Sicignano, pour « créer une communauté où les gars sont des leaders dans notre école en matière de service aux pauvres et de l’éducation pour la justice ».

Après la première semaine, la participation à la Conférence : « cette année dans le district de DENA avec une centaine d’autres enfants de leur âge des écoles lasalliennes du quartier : De New York, nous passons à Buffalo, Philadelphie, Washington ». Même dans ces cas, le matin, service aux pauvres, partage  l’après-midi, et en  communauté le soir. Les enfants partagent, parlent l’anglais, connaissent et se familiarisent. « J’ai appris à faire groupe avec mes pairs, en appréciant les différentes qualités de chacun », confie Rosanna. « J’ai appris, » Livio fait écho, « le fait de travailler ensemble, s’impliquant avec quelque chose et le faisant avec le sourire, avec le désir de le partager avec d’autres étudiants dans mon école ». « Je sais que je fais partie d’une grande famille », ajoute Flavia.

Déjà dans l’expérience de 2018 : « quelque chose de plus qu’une opportunité d’étude c’est un voyage pour servir, conclut Sicignano » pour créer de nouveaux leaders, de nouvelles communautés et une nouvelle justice, expérience que nous aimerions étendre à d’autres personnes dans le futur.

Texte adapté par l’original de Laura Galimberti sur : lasalleitalia.net

This post is also available in: es en it

Share This Post