SECOLI

SECOLI a été créé par le Chapitre Général de 1966. SECOLI doit être un organisme de coordination, par lequel les Districts qui en ont les moyens peuvent aider ceux qui sont plus nécessiteux. C’est en vérité une façon de « partager » les ressources de notre Institut.

Éduquer et sensibiliser au besoins du monde et au souci des pauvres
Conformément aux directives des cinq derniers Chapitres Généraux, les secrétariats missionnaires devraient exister dans chaque District. Ils ont un rôle très important d’animation pastorale. Ils encouragent la conscientisation aux questions internationales et missionnaires, l’échange d’informations et le jumelage d’écoles, l’organisation de coopération volontaire en envoyant des jeunes à l’étranger pour travailler sur des projets ou acquérir une expérience de première main. Cette animation est souvent, pour beaucoup, le départ d’une véritable évangélisation.

Interdépendance et responsabilité
Par son financement, SECOLI essaie de rendre les Districts de plus en plus responsables de la satisfaction de leurs propres besoins, en abolissant progressivement les relations permanentes de dépendance. Certains des fonds à la disposition de SECOLI sont utilisés pour le fonds de partage, établi par le 42ème Chapitre Général (proposition 47). Ce fonds sert à financer les coûts de la formation dans les Districts de la Région Afrique (Lwanga, Madagascar, Rwanda, Congo-Kinshasa), chez les Soeurs Guadaloupaines et dans la Région Asie (Inde, Pakistan, Myanmar, Sri Lanka, Vietnam).

Une autre façon par laquelle SECOLI essaie de développer l’interdépendance et la responsabilité entre les districts est le “Jumelage”. “Que le jumelage entre secteurs d’Institut soit établi en accord avec le Supérieur Général et son Conseil. Par ces contrats jumelés, un capital financier a été établi pour les secteurs cités ci-dessus. Les revenus de ce capital permettent à ces secteurs de faire face aux dépenses habituelles.

Interdépendance et autosuffisance
SECOLI n’a pas de fonds propres. Son rôle est de recueillir les besoins et de mettre les demandeurs en rapport avec un bienfaiteur éventuel. Celui qui demande comme celui qui donne doivent s’impliquer mutuellement dans cet échange. En particulier, le demandeur n’est pas un mendiant; il veut faire partager son désir d’un meilleur service. Il y a deux sortes de projets: les projets « lourds » transmis aux ONG ou aux gouvernements, et les « mini-projets » qui facilitent la vie des Districts et des oeuvres. Les Districts, les communautés et les écoles financent souvent ces derniers par l’intermédiaire des secrétariats missionnaires.

  • SÉCOLA (América Latina)
  • EDDE (Francia)
  • PROYDE (España)

Le directeurs de SECOLI est le Fr. Craig J. Franz ()

This post is also available in: es en it