1

Congrès « Equis » – Les défis de l’éducation dans les temps difficiles que nous vivons

Le mardi 15 mars, le congrès « Equis – Une question sur l’être, le contexte et l’éducation » organisé par La Salle a eu lieu au Théâtre Goya de Madrid. Plus de 300 personnes ont assisté à l’événement, qui invitait à réfléchir à la nécessité de réinventer l’éducation dans l’époque perturbée que nous vivons. Étaient présents à l’événement Alejandro Tiana, secrétaire d’État à l’éducation, et plusieurs ministres et directeurs généraux des ministères de l’éducation de différentes communautés autonomes.

L’événement a débuté par une courte danse sur scène et une réflexion sur la nécessaire synchronisation entre le progrès et l’éducation.

Après la première intervention de Pedro Huerta, philosophe et secrétaire général du Réseau des écoles catholiques, basée sur un voyage dans l’histoire de la philosophie pour réfléchir sur le moi, nous sommes passés au concept d’intelligence artificielle avec Idoia Salazar, cofondatrice et présidente de l’Observatoire de l’impact social et éthique de l’intelligence artificielle (OdiseIA) et membre de l’équipe d’experts de l’Observatoire de l’intelligence artificielle et membre du Parlement européen qui a parlé d’ »[…] un monde qui évolue rapidement », il est donc « important de réfléchir aux avantages réels des technologies et à la manière dont nous pouvons en gérer les risques ».

L’expert en géopolitique Ángel Gómez de Agreda a offert les clés pour vivre et comprendre un monde global. « La géopolitique sert à nous rendre plus résistants à la désinformation ». Alors que le naturaliste et vulgarisateur Nacho Dean, qui a fait le tour du monde à pied et à la nage sur les cinq continents pour défendre l’environnement, a souligné que « l’éducation est l’une des clés pour aller vers un monde meilleur et plus durable ».

L’étudiante Marta Borrell, en reportage à Séoul, a ensuite présenté les revendications des jeunes, après avoir tourné un documentaire au Mozambique. « Ce dont la nouvelle génération a le plus besoin, ce sont des opportunités. Les étudiants doivent inévitablement faire partie du dialogue. »

Ont également apporté leurs contributions Jorge Sierra, membre de l’équipe du District de La Salle, conférencier TED et ancien président de Wikimedia Espagne ; Juan Fernández-Aceytuno, ingénieur, entrepreneur et fondateur de Know Square et Paula Farias (médecin, travailleuse humanitaire, ancienne présidente de Médecins Sans Frontières et écrivain).

Itziar Muniozguren, coordinateur de l’équipe de développement du modèle NCA (Nuevo Contexto de Aprendizaje), conçu spécifiquement pour l’Arlep au niveau du District, a apporté une contribution intéressante et s’est dit enthousiaste et ému par le fait que « nous faisons partie d’une communauté éducative qui rêve ensemble ; ensemble nous avons décidé que lorsque nous n’aurions plus rien à changer, nous aurons tout changé ».

…. De la répétition à la création. Des murs à l’espace ouvert. Des institutions des origines à aujourd’hui.


Les Frères de La Salle ont commencé leur mission en Espagne en 1878.
* Il y a actuellement 575 Frères, 115 institutions, 76 866 étudiants et 6 459 enseignants.

Statistiques mises à jour au 31 décembre 2021.

Lire l’article complet t.ly/3F54K