1

JOURNÉE INTERNATIONAL DES FEMMES

La vraie fête est de recevoir une bonne éducation

De La Salle est actif dans 79 pays, avec 1 125 œuvres éducatives actives. Plus d’un million d’élèves bénéficient d’une éducation et d’un soutien, notamment dans les zones les plus fragiles où la mission lasallienne est présente.

Avec les Frères qui travaillent sur le terrain, il y a plus de 100 000 collaborateurs laïcs, parmi lesquels la présence féminine est nettement plus importante.

Grâce aux efforts de tous ceux qui participent au difficile travail d’éducation dans le monde, l »éducation offerte aux filles, en particulier dans les zones les plus défavorisées, transforme les communautés, les pays et le monde dans son ensemble, renforce les économies, réduit les inégalités et contribue à une nation plus résiliente et plus stable qui donne à tous les individus les moyens de réaliser leur potentiel.

Malheureusement, dans certains pays, il n’est pas si facile pour les filles et les jeunes femmes de recevoir une éducation : par exemple, au Pakistan, le taux d’analphabétisme est très élevé ; environ 32% des filles en âge de fréquenter l’école primaire ne reçoivent pas d’éducation parce qu’elles sont contraintes à des mariages précoces. Outre les difficultés liées à l’éducation, les filles et les jeunes femmes sont confrontées quotidiennement à la pauvreté, au travail des enfants, à la discrimination, à la violence sexiste et aux mutilations.

En outre, l’éducation des femmes est considérée comme un fardeau pour certaines familles, qui estiment que les femmes ne sont aptes qu’à porter des enfants ou à effectuer des travaux domestiques. Cette situation est aggravée par le manque d’infrastructures de transport et d’éducation.

L’éducation des filles est importante car elle permet de développer les connaissances, la confiance et les compétences nécessaires pour vivre et s’adapter à un monde en mutation. Elle sauve des vies et construit des familles plus fortes. Une population féminine éduquée augmente la productivité du pays.

Shazia est scolarisée dans l’un des établissements lasalliens de Faisalabad :  » Dans mon pays, il n’est pas toujours facile pour une fille de poursuivre ses études. J’ai de la chance car je fais partie de la famille lasallienne, et je fréquente le lycée La Salle. Avec le Collège de Faisalabad, ces écoles encouragent les filles à être autonomes pour faire face aux défis du monde. J’espère que la possibilité pour les femmes d’être éduquées s’étendra au-delà des frontières lasalliennes « .

À l’occasion de la Journée de la femme, le souhait est qu’il y ait de plus en plus de Shazia dans le monde, heureuses d’être éduquées, capables de travailler, d’interagir, de surmonter la pauvreté et de participer à la vie sociale.