1

M. RAFAEL MORERA ET MME VIVIAN DE MORERA NOUVEAUX AFFILIÉS À L’INSTITUT.

Le mardi 1er octobre 2019,
M. Rafael Morera et son épouse, Mme Vivian Morera, ont reçu des lettres
d’affiliation à l’Institut à la Maison Généralice, Rome. M. Morera est ancien
élève de La Salle à Cuba et, avec son épouse, ils ont aidé à construire et à
améliorer divers centres éducatifs lasalliens : Le Centre pour la promotion des
filles à Anosibe (Madagascar), des salles de classe pour la maternelle et
l’enseignement primaire à Trujillo et Lima (Pérou), et l’école des Sœurs
Guadalupaines au Rwanda. En ce moment, ils soutiennent également diverses
activités éducatives à Cuba. Sa générosité est grande, mais son amour et sa
passion pour la mission lasallienne sont encore plus grands. Les lettres
d’affiliation ont été demandées par le Frère Timothy Coldwell au nom de la
Région RELAN et leur ont été présentées par le Frère Robert Schieler, Supérieur
général.

M. Morera a remercié
l’Institut pour cette distinction dans une lettre envoyée au Frère Timothy. Ce
qui suit contient des extraits de cette lettre. […].

L’affiliation spéciale à l’Institut des Frères
des Écoles Chrétiennes (De La Salle) qui nous a été accordée est une
bénédiction que nous recevrons avec humilité et joie.

Les Frères des Écoles Chrétiennes et leur message
ont été pour moi le centre de ma vie ; nos enfants et petits-enfants savent que
La Salle a été ma forteresse.

J’ai commencé à fréquenter l’école des Frères à
La Havane quand j’avais cinq ans jusqu’en 1960 et j’avais quatorze ans le jour
où le gouvernement s’est déclaré communiste et a fermé toutes les écoles catholiques.
Tous les prêtres et frères des différents ordres qui dirigeaient les écoles ont
été expulsées du pays.

C’est littéralement à l’École La Salle, lorsque
j’étais en train d’assister aux cours, qu’une foule est entrée et a commencé à
saccager l’école et à conduire les Frères en prison, une expérience qu’on ne
peut pas oublier.

Peu de temps après, j’ai quitté Cuba pour venir
aux États-Unis dans le cadre de l’opération Peter Pan pour les enfants non
accompagnés. A dix-sept ans, je me suis retrouvé à New York pour commencer une
nouvelle vie et trouver un emploi à Saks Fifth Avenue, juste à côté de la
cathédrale Saint Patrick. C’est à Saint-Patrick que Dieu m’a relié une fois de
plus à La Salle. Il y a un autel dans la cathédrale dédié au Fondateur et c’est
sur ses bancs devant l’autel que j’ai passé beaucoup de temps toute ma vie à
penser et prier pour me guider.

Je sentais que La Salle ne m’avait jamais quitté
et qu’il continuait à être avec moi tout au long de ma vie.

Cette affiliation devait coïncider avec l’Année des vocations lasalliennes,
qui marque le 300e anniversaire de l’entrée de saint Jean-Baptiste
de La Salle dans la vie éternelle et célèbre l’impact de la mission qu’il a
entreprise. Le 300e anniversaire a offert une occasion spéciale de
reconnaître, d’honorer et de célébrer ces lasalliens dont le cœur est en feu
pour la mission.