Les Frères

De La Salle fut frappé « par l’état d’abandon des enfants des artisans et des pauvres. »

Peu de temps après, il s’est retrouvé occupé à aider un groupe d’enseignants et à fonder des écoles gratuites pour les enfants en vue de leur donner une bonne éducation : les écoles chrétiennes. Avec ces maîtres, il fonda une communauté laïque qui prit le nom de Frères des Écoles Chrétiennes (1680).

Il comprit alors que Dieu l’avait conduit à une entreprise imprévisible : la naissance d’un nouveau type de vie consacrée, celle de Frères religieux.



Le Frère est un homme qui, suivant l’appel du Seigneur, se consacre lui-même totalement à Lui par les vœux religieux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance, et consacre toute sa vie et toutes ses forces à la mission d’éduquer les jeunes. Il est donc un religieux éducateur.



Le Frère fait communauté avec les autres membres de l’Institut, et tous s’engagent à « maintenir les écoles chrétiennes ensemble et par association », en particulier au service des pauvres, ainsi qu’à exercer le ministère qui leur sera confié, là où ils seront envoyés.


Le Frère est un religieux « laïc ». Il n’est pas orienté vers le sacerdoce parce que le but de son ministère n’est pas d’exercer les fonctions sacrées de la liturgie ou d’administrer les sacrements. Sa mission consiste à éduquer les élèves de manière chrétienne par l’enseignement et par l’éducation, aussi bien avec des disciplines aussi bien profanes que religieuses.


Le Frère est un apôtre qui vit pour répondre aux besoins des élèves et pour les aider dans leur cheminement et résoudre leurs problèmes. Car avec eux il veut être plus qu’un ami : un Frère !




Le Frère est catéchiste, éducateur de la foi de ses élèves. Il leur parle de Dieu, leur enseigne les vérités de la foi et les aide dans leur vie chrétienne, en les guidant pour connaître et d’aimer Dieu et grandir constamment dans la foi.



Le Frère prend soin de tous les élèves que Dieu lui confie, mais il aime surtout les plus pauvres, car ce sont eux qui ont le plus besoin d’aide.




Le Frère vit uni à Dieu. Il puise dans la prière la force de bien exercer son ministère d’éducateur afin de mettre les élèves en contact avec Lui.



Le Frère est un professionnel de l’enseignement. C’est pour cette raison qu’il a tendance à de s’améliorer constamment par l’étude et la réflexion personnelle, afin de d’exercer ses fonctions avec compétence.



Sur les traces du Fondateur, 14 Frères ont été canonisés, 150 sont bienheureux, 8 vénérables et 4 autres sont sur le chemin de la sainteté avec un processus canonique qui a commencé ou est en voie d’achèvement.