Projet Fratelli Maicao, Colombie

Projet Fratelli Maicao, Colombie

mars 11, 2020 Alexander Gonzalez

 Rome, le 4 mars 2020 

Chers Frères Provinciaux et Visiteurs de La Salle et Maristes 

Salutations fraternelles en ces jours du début du voyage vers Pâques. 

Vous vous souviendrez certainement que depuis 2015, nos deux congrégations dialoguent sur la meilleure façon de répondre, ensemble, aux appels de nos chapitres généraux qui nous exhortaient à aller « …vers de nouvelles terres » (FMS) et « …au-delà des frontières » (FSC) : le résultat a été l’initiative appelée Projet Fratelli. 

Ce projet est né d’une résolution commune visant à apporter une réponse internationale rapide aux crises liées aux personnes déplacées, en particulier les enfants et les jeunes, dans des situations transfrontalières dans différentes parties du monde. L’urgence à l’époque, et malheureusement encore aujourd’hui, était le drame des réfugiés syriens dans les pays du Moyen-Orient. Avec cette préoccupation initiale, nous avons ouvert la première communauté Fratelli à Rmeilleh, Saidah (la Sidon biblique) au Liban, d’où nous gérons plusieurs centres pour les enfants et les jeunes réfugiés syriens, irakiens et libanais déplacés. L’expérience a été couronnée de succès à bien des égards : en plus de répondre efficacement aux besoins de ces réfugiés, l’initiative a attiré la coopération et suscité l’enthousiasme des deux communautés religieuses et éducatives au Liban. Certains frères locaux l’ont même qualifiée de « bénédiction » pour le pays. 

Dès le début, la vision de nos deux conseils généraux a été orientée vers la réalité mondiale et pas seulement vers la crise des réfugiés au Moyen-Orient. Nous ne pouvions pas nous arrêter là avec la satisfaction d’un travail bien fait, en fermant les yeux sur d’autres réalités. En effet, depuis le début de 2019, les deux conseils généraux étudient la possibilité de lancer un deuxième projet Fratelli pour cette année 2020. Nous avons étudié 3 endroits possibles : la frontière entre le Venezuela et la Colombie, la frontière entre les États-Unis et le Mexique et Nabawan sur l’île de Bornéo, en Malaisie orientale. Nous nous sommes vite rendu compte qu’à Nabawan, il existe déjà une réponse efficace de collaboration mariste-lasallienne bien structurée qui peut se poursuivre sans notre intervention. 

Après plusieurs rapports et visites pour recueillir des données et mieux connaître les frontières du Venezuela-Colombie et du Mexique-États-Unis, réalisés par des frères et des laïcs de nos deux congrégations, après les dialogues avec les Maristes et les Lasalliens in situ 

et inspirés par le travail qu’ils font déjà en divers endroits des deux frontières, nous vous écrivons pour vous informer qu’un projet commun de mission éducative pour les deux régions a été approuvé par les deux Conseils généraux selon la modalité suivante. 

Ouverture d’un nouveau projet Fratelli à Maicao, en Colombie. Une fois ce processus entamé, attentifs à notre discernement, nous restons ouverts à d’autres projets Fratelli qui pourraient voir le jour ultérieurement, tout en donnant la préférence à l’option de Ciudad Juarez, à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. 

Nous vous donnerons bientôt plus de détails sur le projet et sur la manière dont les Frères ou les laïcs peuvent exprimer officiellement leur intérêt à faire partie de la prochaine communauté Fratelli à Maicao, en Colombie. 

Nous saisissons cette occasion pour exprimer notre appréciation et nos encouragements pour les nombreuses autres initiatives de collaboration entre nos deux congrégations qui ont vu le jour et continuent de voir le jour dans diverses provinces, districts ou régions. 

Mettons toutes ces expériences, et en particulier ce deuxième projet Fratelli, entre les mains de notre bonne Mère et de nos saints fondateurs. 

Fraternellement, 

Frère Robert Schieler, FSC
Supérieur général

Frère Ernesto Sánchez Barba, FMS
Supérieur général