Présentation du thème de l’année

Présentation du thème de l’année

Frère Aidan Kilty (24 septembre 2020)

Le 24 septembre 2020, le Conseil général s’est réuni, pour la première fois depuis longtemps, dans l’Aula Magna de la Maison généralice de l’Institut des Frères des Écoles chrétiennes, avec tous les employés, pour marquer le commencement de la nouvelle année de travail, après les moments difficiles de ces derniers mois, contraints à rester chez nous et à un changement substantiel de nos habitudes.

Profitant de cette occasion, le Frère Aidan Kilty (Conseiller de la RELEM) a partagé avec tous les présents sa réflexion personnelle sur le thème de l’année :


Bonjour à tous. Au cours des prochaines minutes, je souhaiterais me consacrer à quelques mots portant sur le thème lasallien que nous avons choisi pour cette année. Comme vous le savez, le thème est : Tu participes à ce Miracle. Notre vision, notre passion, notre avenir. Au premier abord, l’on pourrait penser que cela n’a pas grand-chose à voir avec nous, ici, à la Maison, que cela ne concerne réellement que ceux qui se trouvent dans le monde lasallien extérieur, ceux directement impliqués dans l’éducation lasallienne, au cœur des milliers d’écoles, de collèges, de centres et d’universités de l’Institut. Il ne fait aucun doute que ce thème fait écho chez tous les vrais Lasalliens engagés dans l’éducation puisqu’il rappelle les paroles puissantes et inspirantes de Saint Jean-Baptiste de La Salle, adressées à tous ceux qui sont engagés dans la mission lasallienne, à savoir que « le plus grand miracle que vous puissiez faire » est de « toucher le cœur de vos élèves et de leur inspirer l’esprit chrétien… puisque c’est la fin de votre emploi… » (Méd. 139.3).

Toutefois, l’inspiration de l’Évangile pour le thème de cette année est le miracle de la multiplication des pains pour les cinq mille personnes à partir de « cinq pains et deux poissons », dans l’Évangile de Matthieu, qui s’applique à nous tous dans notre vie quotidienne, quelle que soit la nature de notre travail. Nous avons tous quelque chose à offrir. Nous avons tous nos propres cinq pains et deux poissons, ce qui, avec la grâce de Dieu, peut rendre notre monde meilleur dans la mesure où nous sommes prêts à partager ce que nous avons. Et le monde auquel je fais référence n’est pas un monde éducatif lasallien lointain ou éloigné : il s’agit-là du monde de nos familles, de nos amis et de notre travail ici, à la Maison.

Cela exprime également pleinement ce que signifie être lasallien. Au cœur de la mission lasallienne, au cœur de la vision lasallienne, il y a les relations. Les relations entre les élèves et les enseignants, entre les enseignants et les parents, entre ceux qui travaillent ensemble dans l’une de nos maisons ou de nos centres, pour le plus grand bien. Tous sont appelés, selon les mots de La Salle, à accomplir le miracle, à savoir « toucher les cœurs ».

Et comment cela se manifeste-t-il ici, à la Maison ? C’est par la qualité de nos relations que nous « touchons les cœurs », par la façon dont nous nous tendons la main et nous soutenons mutuellement, par la façon dont nous nous traitons les uns les autres, par le sourire accueillant que nous nous adressons les uns les autres, par la façon dont nous nous parlons et dont nous parlons des autres. Dans la mesure où nous nous traitons les uns les autres avec respect et compassion, ici, à la Maison, nous participons à ce miracle qui consiste à « toucher les cœurs ». Il est clair que cela n’est pas exclusivement réservé aux Lasalliens. Nous sommes tous mis au défi d’être respectueux et compatissants, indépendamment de nos propres croyances religieuses. Cela fait partie de l’être humain à part entière mais, néanmoins, c’est l’une des caractéristiques qui nous identifie comme étant Lasalliens et qui aide à créer une authentique communauté Lasallienne.

Le récit évangélique des cinq mille personnes nourries raconte que les disciples se sont approchés de Jésus et lui ont demandé qu’il « les envoie acheter de la nourriture dans les villages ». La réponse de Jésus a été la suivante : « …donnez-leur vous-mêmes à manger… ». La Réflexion Lasallienne numéro 6 met en lumière un certain nombre d’exemples significatifs sur la façon dont les Lasalliens du monde entier ont répondu au défi lancé par Jésus de leur donner eux-mêmes à manger. Dans la Réflexion, vous pouvez lire, par exemple, la réponse du District du Canada francophone qui a créé un centre afin d’accueillir une communauté d’immigrants en proie à des problèmes financiers et à l’isolement culturel. Ou la réponse du Collège de Saint-Benilde aux Philippines qui a offert des possibilités d’éducation à de jeunes handicapés souffrant de cécité, de surdité ou de problèmes de santé mentale. Plus près de chez nous, à Scampia, dans le sud de l’Italie, vous pouvez voir que CasArcoBaleno a été créé en réponse aux besoins éducatifs et spirituels de jeunes Napolitains et Roms vivant dans une pauvreté extrême, non scolarisés et vulnérables face aux menaces et pressions du crime organisé. Vous pouvez également découvrir le projet Fratelli, que certains d’entre vous connaissent peut-être déjà, un projet conjoint des Frères de La Salle et des Frères Maristes au Liban, visant à s’occuper des réfugiés syriens et irakiens fuyant la guerre et la persécution religieuse.

Il est évident que, vivant et travaillant ici à la Maison, nous ne sommes pas en mesure de participer directement aux miracles de compassion et de générosité que ces initiatives, et tant d’autres, représentent dans notre monde lasallien. Cependant, comme je l’ai mentionné il y a quelques minutes, le miracle consistant à « toucher les cœurs » est possible pour nous tous ici, à la Maison, par la qualité de nos relations quotidiennes, par notre travail de soutien à l’Institut mondial à travers nos différents bureaux et secrétariats, et par notre implication pour que la Maison Généralice assure un environnement nourrissant, accueillant et hospitalier pour tous ses invités, en particulier les Lasalliens du monde entier, lesquels viennent utiliser nos installations, ici, tout au long de l’année. Vous faites tous partie intégrante de la mission lasallienne et tous avez la possibilité de « faire partie du miracle ». Le Frère Supérieur et son Conseil vous sont très reconnaissants pour votre rôle essentiel dans le développement de la mission lasallienne.

Merci à vous tous.